Les critiques par titre de pièce, comédien, théâtre, auteur...



Accueil

Pièce par genre :
Humour
(Salle > 300 places)
Humour
(Salle < 300 places)
Contemporain
Classique
Comédies musicales
One man show

Sortir malin :
Les étoiles

Meilleurs ventes

Agenda
Tarifs réduits
Coups de coeur
Conseil clic

Coté cour :
Comédiens à l'affiche

Toutes les pièces, toute la France
Nous joindre


LE NOMBRIL

Une pièce de Jean Anouilh, mise en scène par Michel Fagadau
Avec Francis Perrin, Francine Berge, Eric Laugerias, Davy Sardou, Jean-Paul Bordes, Alexandra Ansidei, Sarah Grappin, Patrice Costa, Perrine Tourneux...


COMEDIE DES CHAMPS ELYSEES
15, Av Montaigne , 75008 Paris. Metro : Alma Marceau
27.5 € au lieu de 55 € (1ère catégorie)
+ frais de réservation : 2.8 €

Le pitch :
Le nombril est une comédie dans laquelle Jean Anouilh nous raconte l’histoire d’un auteur à succès, mais se sentant sur une pente descendante, à cause de la menace du nouveau théâtre d’avant-garde.
Accablé par une crise de goutte, il se met en tête d’écrire une pièce sur les nombrilistes. Mais sa vie, minute après minute, devient un défilé sans fin de nombrilistes acharnés ; que ce soit un ami de toujours, sa famille, la maitresse, son médecin, ses filles, qui tous viennent réclamer ce dont ils estiment mordicus avoir droit.

LES AVIS :

Pas convaincu  :
Michel Fagadeau est un grand nom du théâtre, et il a su ici s’entourer de comédiens de talents, mais nous n’avons cependant pas été convaincus par cette pièce.
Celle-ci est la dernière écrite par Anouilh. On y découvre un auteur de théâtre en fin de vie (jean Anouilh lui-même ?) qui porte un regard désabusé sur son environnement.
Les personnages qu’il nous décrit (égoïste, cynique, nombriliste) sont bien antipathiques.
Sa vision est à la fois sombre, pessimiste, et amer.
Il est comme ces personnes âgées qui ont perdu le goût de la vie, de la joie, des autres, et qui passent leur journée à vilipender la nature humaine.
Et même si Francis Perrin tente d’humaniser le personnage, rien de très enthousiasmant dans tout cela !
Il y avait peut être la matière à réflexion, ou à rire, malheureusement l’étonnant surjeu des comédiens, trop caricatural, nous empêche véritablement de se prendre au jeu.
Dans le fond comme dans la forme, on a du coup du mal à suivre et à comprendre l’intérêt de la proposition.
(Patrick, Paris).

En synthèse :

Des avis controversés