Les critiques par titre de pièce, comédien, théâtre, auteur...



Accueil

Pièce par genre :
Humour
(Salle > 300 places)
Humour
(Salle < 300 places)
Contemporain
Classique
Comédies musicales
One man show

Sortir malin :
Les étoiles

Meilleurs ventes

Agenda
Tarifs réduits
Coups de coeur
Conseil clic

Coté cour :
Comédiens à l'affiche

Toutes les pièces, toute la France
Nous joindre


ON NE BADINE PAS AVEC L'AMOUR

D'Alfred de Musset. Mise en scène, Yves Beaunesne

Du samedi 14 mai 2011 au dimanche 26 juin 2011

VIEUX-COLOMBIER - COMEDIE FRANCAISE
21, rue du Vieux-Colombier, 75006  PARIS 06
À partir de 31,90 €

Le pitch :
Camille et son cousin Perdican se retrouvent après dix ans de séparation dans le château où ils ont grandi, où ils se sont aimés. Le Baron, père du jeune homme, a décidé de les marier. Mais Camille sort du couvent, submergée par l’amour de Dieu, la peur des hommes et l’orgueil ; les retrouvailles sont décevantes. Perdican convie alors la jeune paysanne Rosette, sœur de lait de Camille, au château pour le souper.

LES AVIS :

Du beau travail, mais...
On ne badine pas avec l’amour , c’est le parcours initiatique d’une jeunesse intransigeante, ayant soif d’un amour absolu et qui va se perdre par orgueil. Musset prête à ses personnages la cruelle lucidité de ses déchirures et cette mise en scène a le mérite d’en mettre en évidence toute la superbe violence.
C’est construit comme de magnifiques tableaux, beau décor épuré mais efficace (intéressant effet de miroir et de rideaux), c’est un spectacle pour les yeux et les oreilles. On a plaisir à revoir sur la scène du Vieux Colombier des anciens du Français, qui jouent leur partition avec brio ; la jeune génération, fougueuse et exaltée, n’a rien à leur envier : tous sont excellents.
Pourtant, malgré toute cette maîtrise, il m’a manqué quelque chose pour être vraiment remuée. Trop de distanciation peut-être (la transposition de l’intrique dans les années 60 m’a un peu gênée, des postures souvent figées, des entrées un peu systématiques), du travail très « propre » auquel il manquait la simplicité spontanée, cette énergie viscérale qui rend les interprétations inoubliables. Un peu trop cérébral à mon goût. Attendons que cela se rôde, car voilà néanmoins une belle occasion de (re)découvrir ce texte magnifique et puissant !

En synthèse :

Des comédiens au top et une mise en scène inventive, mais comme un manque de souffle.