Les critiques par titre de pièce, comédien, théâtre, auteur...



Accueil

Pièce par genre :
Humour
(Salle > 300 places)
Humour
(Salle < 300 places)
Contemporain
Classique
Comédies musicales
One man show

Sortir malin :
Les étoiles

Meilleurs ventes

Agenda
Conseil Clic
Coups de coeur
Conseil clic

Coté cour :
Comédiens à l'affiche

Toutes les pièces, toute la France
Nous joindre


L'ILLUSION CONJUGALE

De Eric Assous
Mise en scène de Jean-Luc Moreau
Avec Isabelle Gelinas, Jean-Luc Moreau et José Paul

Du mercredi 23 mars 2011 au mardi 31 mai 2011

THEATRE DE L'OEUVRE
55, rue de Clichy, 75009 Paris M°
Place Clichy
Les mercredis, jeudis et dimanches dans la limite des places disponibles :
38 € au lieu de 44 € (1ère catégorie)
44 €(1ère catégorie)+ frais de réservation : à partir de 2.8 €


Le pitch :
L'illusion conjugale, ou le fait qu'il est toujours risqué pour ne pas dire déconseillé de prendre son conjoint pour confident. La sincérité comme base de l’harmonie du couple est un leurre. Prenez Jeanne et Maxime. Après quelques années d’un mariage heureux, ils décident de s’avouer certains petits écarts. C’est le début d’une grave remise en question, de suspicions légitimes, d’accusations en tous genres, de jalousies intolérables.
LES AVIS:

Passionnant :
Dans ce charmant petit théâtre situé dans une cour rue de Clichy, un couple semble visiblement heureux, complice, bien assorti, sans dissensions apparentes jusqu'a ce que Jeanne pose "la question qui dérange", cherchant a se rassurer sur la fidélité de son conjoint.
Maxime, se croyant fin, retourne la situation en monnayant ses aveux par une sorte de confession mutuelle.
sur le principe "on se dit tout, on se pardonne et on n’y pense plus ?" Facile et simple en apparence, avec l’absolution en prime qui l’arrange bien.
Oui mais … l’aveu de Jeanne va ouvrir la porte à une cohorte de doutes qui, loin de l’apaiser, vont sournoisement troubler la belle sérénité de Maxime au point de le faire réfléchir sur le sens de l’amour et de l’amitié, et ce bien au-delà de ce qu’il aurait souhaité sans doute.
La force de la pièce, c'est que d'un sujet banal, l'intelligence de l'auteur, la finesse du texte, et la qualité des interprétations nous emmènent dans un passionnant jeu de la vérité dont aucun des personnages ne ressort indemne.
La morale évidente mais qui fait le sel de la pièce, c'est que quand un couple décide de jouer au jeu de la vérité, il faut qu’il soit capable d’en assumer les conséquences.
Florence (Paris)

Du très bon théâtre :
Cette façon de traiter les conséquences et remises en cause que suscite une demande de « clarification » de la part d’une femme envers son mari est parfaitement réussie.
La question apparemment usuelle : « je sais, tu sais que je sais, alors dis moi tout », se révèle bien plus scabreuse que les protagonistes ne l’imaginent.
J’ai beaucoup apprécié cette pièce : une histoire très réaliste, pas de pathos mais beaucoup de finesse voire d’humour, car il n’est pas simple de parler de la suspicion dans un couple.
Je craignais d’assister à des règlements de comptes, il n’en est rien, le texte est incisif et drôle, ciselé pour chaque personnage, chacun des trois ayant beaucoup de consistance, jeu d’acteurs enlevé, qui résonne bien, bref un moment très prenant qui correspond à l’idée que je me fait du très bon théâtre.
Roger-Jean (Paris)

En synthèse :

Une réflexion, fine, subtile, réussie, sur l'amour, l'amitié et le couple.