Rechercher par titre de pièce, théâtre, comédien, metteur en scène, auteur :



Accueil

Pièce par genre :
Humour
(Salle > 300 places)
Humour
(Salle < 300 places)
Contemporain
Classique
Comédies musicales
One man show

Sortir malin :
Les étoiles

Meilleurs ventes

Agenda
Conseil Clic
Coups de coeur
Conseil clic

Coté cour :
Comédiens à l'affiche

Toutes les pièces, toute la France
Nous joindre

Ma colocataire est une garce

MA COLOCATAIRE EST ENCORE UNE GARCE

Ma colocataire est encore une garce est une pièce de Fabrice Blind, Michel Delgado et Nelly Marre, mise en scène de Anne Roumanoff, avec Fabrice Blind, Marie Pape et Sir John et en alternance Virginie Franck ou Cécile Batailler, Fabrice Schwingrouber et Foudil Kaibou, (Durée indicative : 1h25) (La bande annonce)


Le sujet :
Hubert, la quarantaine, célibataire sympathique et débonnaire vient d’acquérir grâce à un héritage un petit appartement à Paris. Mais la locataire actuelle, Sacha, jolie jeune femme très sexy, n’est pas vraiment disposée à partir. Elle y héberge aussi Luigi, son fiancé, escroc abruti et narcissique, qu'elle fait passer très vite pour son frère. Les galères commencent alors pour Hubert, qui, naïf, ira de déboires en surprises avec ses deux colocataires...

LES AVIS :

Amusant:
Cette pièce n'a pour prétention que de faire rire sans prendre la tête. De ce point de vue c'est réussi.
Le proprio beauf est parfaitement interprété par l'auteur en personne. Il nous régale par ses tenues et sa naîveté et le personnage qu'il interprète, très bien du reste, ne manque pas de drôlerie et de tendresse.
Même si l'ensemble est plutôt lourd, et l'humour souvent attendu, on passe un moment sympathique avec ce provincial au coeur tendre qui squatte son propre appartement, tant le couple (d'escrocs) qui l'occupe le fait tourner en bourrique. Dans le couple, elle est sexy, lui est narcissique à mort. Ce qui vaut des moments très drôles avec des répliques désopilantes et d'autres moments où la pièce sétire un peu.
La mise en scène d'Anne Roumanoff ne manque pas de souffle et le décor d' intérieur moderne soigné. Voilà donc une pièce pour ceux qui aiment sans condition les quiproquos et les rebondissemnts des pièces de boulevard.
(Nathalie, Gennevilliers)

Inégal :
Après le succès de « Ma co-locataire est une garce », on attendait avec impatience la suite, mais celle-ci déçoit.
L’idée de base est pourtant intéressante : un brave type pas très malin s’installe dans l’appartement d’un couple de truands et vient perturber leur intimité.
De plus, les personnages sont bien défendus, le chaumeur paumé, la midinette ambitieuse, le truand macho sont bien campés, les comédiens y croient, sont dynamiques et énergiques.
Mais le résultat est inégal, quelques moment franchement drôles, certes, mais aussi pas mal de longueurs. On a du mal à y croire et l’ensemble tourne un peu en rond sans qu’à aucun moment on se sente véritablement emporté dans un tourbillon de folie.
(Patrick, Paris)


En synthèse :

Des passages drôles, d'autres moins, des avis controversés.