Rechercher par titre de pièce, théâtre, comédien, metteur en scène, auteur :


Accueil

Pièce par genre :
Humour
(Salle > 300 places)
Humour
(Salle < 300 places)
Contemporain
Classique
Comédies musicales
One man show

Sortir malin :
Les étoiles

Meilleurs ventes

Agenda
Conseil Clic
Coups de coeur
Conseil clic

Coté cour :
Comédiens à l'affiche

Toutes les pièces, toute la France
Nous joindre

IRRESISTIBLE

Pièce de Fabrice-Roger Lacan
Mise en scène Isabelle Nanty
Avec Virginie Ledoyen et Arié Elmaleh

 

THEATRE HEBERTOT
78 bis, bd des Batignolles
75017 PARIS

Genre :
Comédie

Le sujet :
Elle est éditrice et rentre d’un rendez-vous professionnel avec un écrivain connu pour son charme ravageur. Il est avocat et supporte mal de voir sa petite amie rentrer ravie de ce rendez-vous. Ainsi commence l’interrogatoire…
(Durée indicative : 1h30)

Les avis :

Long :
Irrésistible raconte les dégâts entraînés par la jalousie maladive d’un homme envers sa fiancée.
La pièce commence plutôt bien, les dialogues sont bons et les métaphores drôles. Mais au bout de quelques minutes, on attend encore une quelconque évolution de la situation, mais non, on reste dans la crise de jalousie, avec les mêmes arguments répétés encore et encore, et ça dure beaucoup trop longtemps ! La fin du premier acte arrive donc comme un vrai soulagement.
Les actes suivants sont moins longs, et moins ennuyeux, mais on a tout de même du mal à en comprendre l’intérêt.
Ceci dit, la mise en scène d’Isabelle Nanty n’est pas à remettre en cause, ni même les performances de Virginie Ledoyen et Arié Elmaleh, qui rentrent parfaitement dans la peau de leurs personnages, mais c’est à se demander comment ils font, car pour un sujet qui aurait pu être intéressant, la manière de le traiter laisse vraiment à désirer…
(Anne, 22 ans, Paris)

Déçu :
Il est avocat, elle travaille dans l'édition. Il est en train de répéter sa plaidoirie quand elle rentre d'un rendez-vous avec un écrivain célèbre, qu'elle trouverait plutôt irrésistible. La jalousie le pousse alors à entamer un interrogatoire en règle...
La pièce part sur un argument compliqué, où les positions des deux protagonistes sont bancales et artificielles. Il veut à tout prix créer un casus belli à partir de pas grand chose, et ça donne un premier acte tortueux et poussif.
Même si la suite est un peu plus enlevée, avec quelques bonnes idées de mise en scène, c'était trop tard, j'étais pour ma part trop agacée pour profiter de la pièce.
Le dénouement est un mélange de facilité et de mauvais goût (avec un mexicain cannibale !) qui ne m'a pas faite changer d'avis.
Je n'ai pas bien vu l'intérêt de la pièce. C'est dommage, car les acteurs s'en sortent bien. Virginie Ledoyen est vraiment très jolie, et je crois bien que c'est tout ce que j'en retiendrai.
(Marie-Hélène, 27 ans, Paris)

En synthèse :

Une pièce d'introspection, longue et compliquée, sur la jalousie et la souffrance.

 

.
.
">